Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science - Page 2

  • Le choix décisif (suite)

    Un admirateur de Maximilien a souhaité compléter la dernière note :

    Voici pourquoi je ne voterai pas pour EM :

    1. E. Macron a été le conseiller de F. Hollande puis son ministre de l'économie une part importante de mandat du Président "socialiste" de 2012 à 2017 ; les orientations politiques d'E. Macron ont conduit à la destruction du parti socialiste, à l'instauration de mesures antisociales importantes et contraires aux engagements de F. Hollande lors de sa campagne électorale de 2012, à des résultats économiques non conformes aux espérances (réduction du chômage en particulier). Ces orientations, conformes aux objectifs des institutions européennes ne sont pas favorables aux intérêts du peuple français.
    2. E. Macron est un libéral qui ne conteste pas la signature de traités commerciaux avec les USA ou le Canada. Ces traités sont néfastes pour les intérêts du peuple français qui subirait alors le même sort que le Mexique à la suite de l'application du traité ALENA. Attentif au sort de cette population que j'ai côtoyé un temps au moment de la signature du traité, il convient de constater avec le recul que l'accord commercial nord américain n'a pas été une bonne chose pour eux.
    3. E. Macron est partisan de l'austérité souhaitée par les institutions européennes ; il est au contraire nécessaire de relancer l'économie par une politique d'investissement qui n'est pas possible avec l'objectif de réduction du déficit public.
    4. E. Macron est favorable au maintien des institutions françaises de la cinquième République alors que l'on constate qu'une nouvelle organisation du pouvoir politique, plus démocratique s'impose.
    5. E. Macron est favorable à la définition du statut de la première dame de France. Cette vision du pouvoir donné au Président de la République et de son environnement fait plus penser à l'empire de L.N. Bonaparte qu'à un pays démocratique.
    6. E. Macron se dit ni de gauche ni de droite. Il est soutenu par la droite (Madelin, Perben, Douste Blazy, Idrac, etc.) et surtout par les responsables de grands groupes industriels qui voient dans son élection la possibilité de poursuivre plus facilement leurs activités profitables, au détriment des plus fragiles du pays.
    7. Et puis le culte de la personnalité avec son mouvement EM logoté à ses initiales ne me semble pas un bon signe sur la santé mentale de ce candidat.
  • Le choix décisif

    Le 10 mars dernier, Maximilien avait écrit : "Certes, les "pseudos" ne peuvent voter ! Mais les citoyennes et les citoyens y seront conviés."

    Le "double" de Maximilien va voter au premier tour en tout cas. Et son choix était fait depuis longtemps. Cependant, au cours de la précampagne électorale des "affaires" révélées et des rapports de forces que les sondages montrent (sans toutefois indiquer souvent les marges d'erreurs), il a suivi avec attention les déclarations des uns (et de l'une) et des autres. Cela l'a conforté dans son choix.

    Mais, il a noté qu'à moins de deux semaines du jour du vote, environ un tiers du corps électoral était encore hésitant.

    C'est donc aux hésitantes et aux hésitants qu'il s'adresse. Il s'adresse aussi à celles et ceux qui envisagent de voter pour Emmanuel Macron, notamment pour éviter une surprise bien pire que celle du 21 avril 2002.

    À son avis, Emmanuel Macron, ancien ministre de l'économie de François Hollande, énarque, etc. est un produit "marketing", placé "en tête de gondole" par l'establishment et les médias. Son programme (ou ce que l'on y décèle car il dit souvent une chose et son contraire) semble encore plus à droite que les "performances" de Manuel Valls.

    Dans ces conditions, la seule option de gauche est celle du programme "L'Avenir en Commun".

    Des proches et des amis lui disent :"Oui mais je n'aime pas Mélenchon !"

    La politique n'est pas une histoire d'amour mais, si possible, de raison. Au demeurant, ce candidat est le seul à proposer une VI° République et à promettre sa démission à la fin de l'Assemblée Constituante. Il vient encore de déclarer à Marseille :" Je ne veux pas que mon nom soit un programme !".

    Son mouvement a choisi pour logo la lettre grecque PHI pour évoquer la sagesse.

    Son livre "DE LA VERTU" montre un homme apaisé, très loin de l'image colérique qu'en donnent les médias.

    Dans son intervention aux Invalides où il est question de défense il a un discours d'Homme d'État : https://www.youtube.com/watch?v=vQ6VRi0smIo&t=143s.

    Plus généralement, avant de faire son choix, on peut visionner les meetings et/ou les interventions du candidat et des membres de l'équipe de "La France Insoumise" en cherchant "jlm2017" sur You Tube, on peut également s'abonner à la "Lettre hebdomadaire".

    Ne vous trompez pas !

    P.S. : Les soutiens à la candidature de "L'Avenir en commun" sont aujourd'hui de l'ordre de 400 000 et les abonnements Facebook & Twitter de l'ordre du million. Songeons que dans les années 70 le PCF déclarait plus de 500 000 adhérents, il est actuellement autour de 50 000 !

  • Donald Trump, comment ?

    Ami(e)s lectrices @ lecteurs de Maximilien.

    L'élection de Donald Trump constitue un moment historique pour les USA et au-delà.

    Le site "Arrêt sur Images" lui a consacré une longue émission-débat le 10 novembre dernier avec, en particulier le rôle possible de Wikileaks dans le résultat final.

    Maximilien l'a vue et mise sur Dropbox pour ses lecteurs, pour y accéder cliquez sur le lien :

     

    https://www.dropbox.com/s/zsnvnkzlhy70spp/2016-11-10-ASI-emission-trump-comprendre.mp4?dl=0

     

     

    Bon visionnage !

    Maximilien

     

     

  • Un nouveau candidat à la présidentielle 2017 !

    Maximilien a trouvé ça !

    Lesquen.jpg

    Ou plutôt ce site : http://lesquen2017.com

    Au début, il a cru à un canular, c'était tellement caricatural que cela ne pouvait être qu'un coup d'un humoriste de gauche !

    Eh bien non, c'est du vrai ! L'individu est un versaillais, plus versaillais que les versaillais qui ont vaincu La Commune, c'étaient des bourgeois, il est noble.

    Henry de Lesquen du Plessis-Casso vicomte de Lesquen est un haut fonctionnaire, par ailleurs président du Club de l'Horloge (Carrefour de l'Horloge) et président de Radio Courtoisie.

    C'est un "polynarque", autrement dit un polytechnicien (X68) qui a fait l'ENA. Il faut se méfier des "polynarques", c'est une espèce qui peut être dangereuse même si tous ne le sont pas. Ainsi, Valéry Giscard d'Estaing (X44), avec le recul, n'a pas été aussi médiocre que l'on disait : sous sa présidence les droits des femmes ont évolué positivement.

    Mais, ce vicomte là parait redoutable !

    Lire la suite

  • Coup de colère !

    IMG_0339.jpg

    Voila ce que l'on peut voir sur les kiosques à journaux de Paris en ce moment !

    Les chercheurs manquent de moyens ! La faute à qui (pour parler vulgaire comme notre président) ?

    Et l'Institut Pasteur fait appel à la charité publique !

    Maximilien est contre la charité, il préfère payer ses impôts ; mais ceux-ci servent à renflouer les banques, à financer les niches fiscales favorables aux grandes entreprises et à un très petit nombre de familles très riches, alors les chercheurs manquent de moyens !

    Maximilien (qui évoquera la primaire socialiste le moment venu)