Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Libertés - Page 5

  • Le mariage pour chacun...

    Andre-Vingt-Trois-930-620_scalewidth_630.jpgMaximilien a reçu vendredi dernier un message d'un ami à propos de la manifestation du dimanche 13 janvier contre le mariage pour tous.

    Certes, les idées exprimées par cet ami peuvent paraître un peu "iconoclastes" mais, finalement, cela mérite réflexion.

    Pour cette raison Maximilien le publie ci-dessous.

    Bonne lecture !

    La manifestation du 13 janvier prochain sera probablement un grand succès, comme a pu l’être la mobilisation pour l’école libre en 1984. Le gouvernement, coincé entre ses convictions humanistes, les engagements du candidat Hollande et la pression d’une part non négligeable de ses électeurs d’une part, et les centaines de milliers de manifestants de l’autre, risque gros… Et pourtant, il y avait une solution : supprimer le mariage civil.
     
    En raison du caractère fortement émotionnel du sujet, sujet qui pourrait se voir qualifié par les historiens « d’affaire Dreyfus de 2013 », nous nous attacherons à présenter les faits et arguments de la façon la plus neutre possible, en se plaçant en particulier du point de vue du droit :
     
    ·         Point 1 : les homosexuels ont droit à « une vie familiale normale ». ce n’est pas moi qui le dit, mais la CEDH (cour européenne des droits de l’homme) qui a condamné plusieurs états – dont la France – à plusieurs reprises, sur le fondement de ce principe. Si les hétérosexuels se marient, les homosexuels peuvent se marier. Ce n’est pas une question de conviction, mais de droit.
    ·         Point 2 : les homosexuels qui le désirent peuvent déjà se marier, il suffit d’aller à l’étranger. Si l’étranger en question a la bonne idée d’être au sein de l’UE – les pays bas par exemple – le mariage conclu ne peut qu’être reconnu. La France ne le fait pas à ce jour ? Elle sera condamnée un jour par la CEDH, toujours elle.
    Point d’étape A : le mariage des homosexuels est un non problème
     
    ·         argument 3 : le mariage des homosexuels entraîne plus ou moins rapidement droit à l’adoption et /ou à la PMA. Vrai MAIS :
    ·         argument 4 : refuser l’adoption aux homosexuels est une discrimination pour laquelle la France sera condamnée un jour ou l’autre
    ·         point 5 : en tout état de cause, pour adopter, il suffit de dire qu’on est célibataire. Ou d’adopter dans un pays qui ne regarde que le prix que les adoptants sont prêts à payer
    ·         argument 6 – j’attire votre attention que c’est l’argument majeur des opposants à l’homoparentalité, et que c’est mon argument majeur à moi aussi : la nature a fait les enfants pour avoir un papa et une maman, et non deux papas, ou deux mamans. Soit MAIS
    ·         point 7 – et là j’insiste, ça n’est écrit nulle part, et pourtant : l’homoparentalité existe dans le code civil depuis 1804 ! Ca s’appelle l’adoption simple ! Articles 360 sqq. du Code civil. Pour faire simple un enfant adopté simplement a deux pères/mères : celui d’origine et l’adoptant. Ca fait plus de 200 ans que ça existe, et ça n’a jamais posé de problème
    Point d’étape B : l’homoparentalité entrera de plain pied dans la société, ce n’est qu’une question de temps
     
    Corollaire relatif à la PMA.
    ·         Qui peut prétendre empêcher une femme d’avoir un enfant sans père ? pendant des siècles, cela s’appelait des filles-mères. Une fois de plus, la PMA n’est qu’un moyen, et, dans le cas présent, pas moins moral que d’autres. En tout état de cause, la Belgique « offre » - en réalité, ce n’est pas offert… - la PMA à qui la demande. Une fois de plus, la France ne pourra, seule, empêcher le monde d’évoluer.
    ·         A contrario, notre pays résiste aux mères porteuses. Résiste même si bien que, aujourd’hui, personne ne demande sérieusement leur légalisation en France.
     
    Les deux sujets qui sont sources de crispations irrationnelles étant évacués, il reste à régler le problème de fond : comment concilier le droit à avoir « une vie familiale normale » avec les convictions religieuses de beaucoup relativement au caractère sacré, béni, divin, etc du mariage ?
    ·         Point 8 : le mariage est le seul contrat au monde qui ne comporte pas de clause de rupture. En cela il est à la fois léonin, archaïque, et stupide. Qui voudrait se marier, dans ces conditions ? Les gens amoureux…
    ·         Point 9 : le mariage civil a été instauré par la révolution pour
    o    Proposer un ersatz de messe de mariage aux amoureux sans les obliger à passer par l’église. Le lecteur averti notera que l’Union Soviétique avait eu à peu près la même démarche, avec des palais des mariages au style architectural inimitable
    o    Récupérer les registres d’état civil, élément indispensable à la diminution du pouvoir de l’Eglise.
    ·         Point 10 : le mariage ne sert même plus à faire des enfants, 50% de ceux-ci naissant hors mariage
    Point d’étape C – et là, cher lecteur, vous commencez à comprendre qu’on arrive au bout de la démonstration : le mariage civil ne sert à rien.
     
    La solution proposée est donc simplissime :
    ·         Les gens qui vivent ensemble et veulent un peu de sécurité ont le choix entre :
    o    Conclure un Pacs
    o    Conclure un contrat devant notaire, contrat qui comprendrait SYSTEMATIQUEMENT ses modalités de rupture – ceux qui ont eu un divorce un peu tendu savent de quoi je parle… Ce contrat de vie commune serait ouvert à tous, homos, hétéros…
    ·         Ce qui veulent se marier doivent trouver quelqu’un qui veut les marier, curé, rabbin, révérend Moon, ami de la famille… Par la même occasion, on rendrait aux hommes de Dieu le droit de marier qui ils veulent quand ils veulent, droit perdu à la révolution.
    ·         On supprime dans le code civil toute référence au mariage, qu’on remplace par la notion de vie commune, y compris en ce qui concerne les pensions de réversion dans le code des pensions civiles et militaires.
    Le mot « mariage » n’étant plus préempté par la république, il tombe ainsi, pratiquement, dans le domaine public, comme le frigidaire, le neimann ou le delco – pour les plus vieux d’entre nous. Tout le monde peut ainsi se marier, par exemple en baptisant son contrat de vie commune « contrat de mariage ». Le mariage sort ainsi définitivement de la sphère publique pour passer dans la sphère privée. C’est le mariage pour chacun,
    ·         Les homosexuels sont satisfaits, ils ont une égalité parfaite du droit au bonheur conjugal
    ·         Les tenants de la morale judéo-musulmo-chrétienne sont également satisfaits : le mariage des homosexuels n’étant pas béni, il n’est pas le même que le leur
    Accessoirement, on résout un autre problème : la polygamie est aujourd’hui un délit, délit impossible à prouver, les polygames du XXIème siècle étant des polyconcubins. Exit la polygamie.
    La France montrerait ainsi qu’elle est un pays moderne qui sait ne pas passer des années à gérer les non-sujets, et notre classe politique pourrait enfin recommencer à s’intéresser aux vrais sujets : le budget de l’Etat, les impôts, la production économique, le chômage, l’éducation, la sécurité, les banlieues…
    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.
    Serge Delwasse

  • 12 octobre 2010 petite vidéo de 5 minutes

    Nous étions nombreux mardi 12 octobre, n'en déplaise au ministère de l'intérieur !


     


    Le samedi 16 et le mardi 19, continuons !

    Salut et fraternité !

    Maximilien

     

     

    12 octobre 2010
    envoyé par pu65. - L'info internationale vidéo.

  • Big brother se renforce !

    big brother.jpg

    Maximilien est resté muet depuis le 25 mai dernier. L'actualité aurait pourtant mérité quelques commentaires vigoureux. Mais Maximilien a déménagé et n'a pas encore internet dans son nouveau domicile parisien.

    Malgré cela Maximilien se doit d'attirer votre attention sur le fichier Edvige qui va nous mettre en fiches électronique dès l'âge de 13 ans. Big brother se renforce !

    Il y a aussi le fichier Cristina de la DCRI qui est classé secret défense et n'est même pas soumis à l'avis de la CNIL.

    Maximilien vous engage donc à signer la pétition en ligne en cliquant ICI.

    Enfin, Maximilien va sans doute changer de formule afin d'accueillir des contributions d'amis qui partagent plus ou moins etc….

    Bonne rentrée !