Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lisez Les Echos !

Le poids de l'industrie a été divisé par deux depuis 1970.

  • La baisse a été particulièrement marquée entre 2000 et 2007 selon l'INSEE.
  • Le taux de marge des industriels est au plus haut depuis la crise financière.

Un titre en page deux du journal de Bernard Arnault ce 26 avril au matin.

Maximilien lit aussi Les Échos et vous conseille de l'acheter ce matin (à moins que la version électronique ne soit gratuite ce dont il doute).

Il s'est agit de commenter le dernier numéro d"Insee 1°" ;

L’industrie manufacturière de 1970 à 2014

Extraits :

"Fermetures d'usines, destructions d'empois, régions appauvries... La désindustrialisation de la France est un phénomène que chacun peut observer..."

"Quant à la baisse de l'emploi, elle a été encore plus prononcée puisque l'industrie ne représentait plus que 10% des emplois en 2014 dans l'Hexagone contre 23% en 1970."

"Et surtout, le taux de marge de l’industrie a bénéficié largement de la baisse du prix du pétrole et se retrouve, à 35 %, à son plus haut niveau depuis 2007, selon les calculs de l’institut Coe-Rexecode. Avec un bémol : en valeur, l’excédent brut d’exploitation de l’industrie atteint 77 milliards d’euros l’an passé. C’est un peu moins qu’en 2000 car entre-temps, l’industrie a maigri. Et sa capacité à investir aussi.
 
Dans le document de l'INSEE, les facteurs d'externalisation, de délocalisations, de concurrence étrangère sont développés. Ainsi :
 

"Dans le contexte de la mondialisation des échanges internationaux, les importations de produits manufacturés ont fortement progressé. Cette croissance est due aussi à la concurrence étrangère. En outre, reflet du phénomène de délocalisation, une partie des importations manufacturières concerne des biens fabriqués à l'étranger par des entreprises françaises et vendus en France."

La croissance de la productivité apparente du travail dans l'industrie est aussi signalée.

 

Bonnes lectures !
Maximilien

 

 

Commentaires

  • Bonjour Patrice
    Va voir les statistiques annuelles GARDNER Report Survey sur le marché mondial de la machine-outil :
    L'investissement en machine-outil en France est aujourd'hui de 1 milliard de $, à peine équivalent à celui de la Suisse ; si on le compare à l'Italie c'est un facteur 2,3 fois moins et à l'Allemagne évidemment le facteur est 6 ou 7 fois moins(entre 6 G$ et 7 G$ ces dernières années)...
    Amicalmt

  • En cette ère d'ubérisation et de robotisation, l'avenir des nations occidentales (en termes d'emplois, et non uniquement de GDP) est-il aux services ou à l'industrie? Il faut se poser la question: l'Allemagne fait visiblement le choix de l'industrie, normal, avec une population vieillissante. En France, on fait le choix des services... Dans 20 ans, lequel de ces deux choix sera considéré le plus judicieux? jdcjdr...

  • Dans 20 ans j'aurai près de 92 ans, too bad!

Les commentaires sont fermés.