Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lampedusa, Leonarda, Valls

Lampedusa.jpg

leonarda.jpg

valls.jpg

 

Ainsi, selon le rapport de la commission, l'expulsion de la jeune fille a été "conforme à la réglementation", même si les forces de l'ordre ont "manqué de discernement". Ite missa est, l'immigré catalan Manuel Valls peut dormir sur ses deux oreilles !

Au-delà, à part un peu de "buzz" on ne parle plus du drame de Lampedusa.

Il se trouve que, quasi par hasard, Maximilien a déjeuné avec à sa gauche un responsable de FRONTEX, l'agence qui s'occupe de faire garder les frontières de l'espace Schengen. C'était aux Assises de l'Économie Maritime en novembre 2011 à Dunkerque. Cela a rendu service aux organisateurs car le personnage, un jeune général des Gardes Côtes Danois, intervenant à la tribune ne comprenait que l'anglais et parlait la sorte pidgin d'anglais usuel pour les européens du nord. Or aux autres tables où il restait des places tout le monde ne parlait que le français : Maximilien était donc chargé de lui "faire la conversation".

Après les généralités d'usage, le général a parlé de son métier. Très vite Maximilien a compris qu'il étais assis à côté de quelqu'un qui, s'il était français, aurait toute sa place au Front National ! La politesse a condamné Maximilien a une empathie bienveillante. Mais les propos tenus étaient édifiants. Il n'était question que de répression !

Cependant, dans le règlement de FRONTEX on trouve des allusions à des attitudes plus positives :

"The Agency should provide training, including on fundamental rights, access to international protection and access to asylum procedures, at European level, for instructors of the national border guards of Member States and additional training and seminars related to control and surveillance at the external borders and removal of third-country nationals illegally present in the Member States for officers of the competent national services…."

Sait-on aussi qu'une Loi italienne interdit aux pécheurs de pavillons italiens de porter assistance aux immigrants naufragés sous peine de sanctions comme la confiscation du navire, etc. ? Cette disposition est en contradiction avec le Droit international de la Mer qui contraint tout navire à porter assistance aux personnes mais pas aux navires : "no cure no pay" !

Décidemment, cette Europe là, ce ministre là, dégoutent Maximilien !

Dernière minute : Leonarda serait autorisée à rentrer en France, seule !

Commentaires

  • Douce France!

Les commentaires sont fermés.