Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Maximilien se repose

    Oui, Maximilien se repose. Il fait son deuil de cette chronique d'une catastrophe annoncée. Pour l'instant, il lui est quasiment impossible de lire un journal, d'écouter les informations à la radio, de voir un journal télévisé…. C'est l'overdose (syndrome de NS). Il lui faut un peu de temps pour se préparer aux combats à venir : à très court terme les élections législatives, ensuite, à coup sûr, les contres attaques qui seront nécessaires face au programme de la droite dure, élue majoritairement pas des personnes âgées et inactives. D'ici là, il lit des romans, regarde des films sans prétentions, fait du sport, écoute de la musique.

    Il rêve d'habiter dans d'autres pays démocratiques ou, au moins en dessous de la pseudo-diagonale qui sépare, à quelques exceptions près, les départements du nord-est où NS est arrivé en tête et ceux de l'ouest et du sud-ouest où la raison l'a emporté. Regardez bien l'image :

    medium_diagonale.JPG
    Il va même, mais ce n'est qu'une boutade, jusqu'à s'interroger sur le principe constitutionnel de la France une et indivisible !

     

    Par conséquent, dans les mois qui viennent (sauf événements graves) il ne publiera guère plus de une ou deux notes par mois. Cela reposera aussi ses lecteurs qui en ont eu peut-être assez de ces messages à répétition.

     

    Salut et fraternité !

     

     

  • Nicolas Sarkozy : le candidat des vieux inactifs à la retraite qui ont peur des jeunes et de la justice

    medium_sarkovieux.JPG vendredi 4 mai 2007

     

    L’enquête menée par IFOP pour le JDD et M6 sur les intentions de vote au deuxième tour donne gagnant Nicolas Sarkozy, avec 52,5% (-1,5%) contre 47,5 (+1,5) pour Ségolène Royal, avec 9% d’indécis.

     

    Le résultat le plus surprenant de cette étude ne tient pas à ce chiffre, mais au détail de la répartition des votes par tranches d’âges.

     

    En effet Ségolène Royal arrive en tête des intentions de votes dans toutes les classes d’âges situées en dessous de 65 ans.

     

    Si le candidat de l’UMP parvient tout de même en tête c’est qu’il fait un tabac chez les retraités, avec un score atteignant 75% qui lui permet de combler son retard.

     

    Ventilation par classe d’âge du vote Royal :

     

    -        18/24 ans 53%,

     

    -        25/34 ans 54%,

     

    -        35/49 ans 56%,

     

    -        50/64 ans 51%,

     

    -        65 ans et plus 25%.

     

    Voila donc une réalité sociologique inattendue : c’est le vieillissement de la population qui tire le corps électoral français vers la droite. D’où très certainement la logique d’avoir tapé sur mai 68, une période sans intérêt pour nous, Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy, mais un moment fondateur pour tous ces vieux qui se sont fait peur à cette époque.

     

    Ainsi, loin d’être le candidat du travail et des forces vives comme son discours volontariste semble l’affirmer, Nicolas Sarkozy serait en fait celui de l’inquiétude et des peurs ressenties par une population vieillissante, devant une modernité qui la bouscule et qu’elle refuse.

     

    Ainsi, malgré 5 années de propagande sarkoziste avec l’aide massive de la plupart des médias, Ségolène Royal serait majoritaire dans le pays dans toutes les catégories d’âge de 18 à 64 ans !!!!!!!!

     

    Ainsi, tous les efforts des militants, des sympathisants, la mobilisation d’une partie des abstentionnistes le 22 avril se heurte à cet implacable constat : les trois quart des seniors de plus de 65 ans ruineront tout espoir de victoire !!!

     

    Avec une préférence de 55 ou 60% pour Sarkozy, cette catégorie des « plus de 65 ans » n’aurait pas pu faire basculer l’élection. Mais avec 75%, chiffre considérable, c’est toutes les intentions de vote des moins de 65 ans en faveur de Ségolène Royal qui sont laminées.

     

    Comment se fait-il que personne n’en parle !!!

     

    On peut comprendre l’UMP qui n’a aucun intérêt à ébruiter une telle étude !!! Minoritaire chez tous les moins de 65 ans !! Une information des plus désagréables ! Un échec cuisant !

     

    Il faudra sérieusement se pencher sur la question à court et moyen terme, afin de se rapprocher de cette tranche d’âge pour expliquer, rassurer, rétablir certaines vérités.

     

    À moins que tous les enfants et petits-enfants favorables à Ségolène Royal n’appellent leurs parents ou grands-parents avant dimanche 6 mai pour tenter de les raisonner, l’élection est perdue.

     

    En attendant, une seule solution :

     

    -        une mobilisation sans précédent de la part des abstentionnistes, votes blancs et votes nuls qui devront faire un effort considérable pour simplement rééquilibrer les choses,

     

    -        faites circuler cette information autour de vous, et tentons tous de les convaincre autour de nous, autant que faire se peut, au nom de cette terrible et injuste pénalité infligée aux 18-64 ans opposés à Sarkozy.

     

    source : http://contreinfo.info/article.php3 ?id_article=916

     

  • Dieu et la création du monde

    medium_dieu_2.gif Lorsque Dieu créa le monde, il décida de concéder deux vertus aux hommes de chaque peuple afin qu'ils prospèrent. Ainsi, il rendit :

     

    -        les suisses précis et pacifistes,

     

    -        les anglais flegmatiques et ironiques,

     

    -        les japonais travailleurs et réalistes,

     

    -        les italiens joyeux et humanistes.

     

    Quant aux français, il dit : "les français seront intelligents, honnêtes et sarkozystes."

     

    Lorsque le monde fut achevé, l'ange qui avait été chargé de la distribution des vertus demanda à Dieu :

     

    -        "Seigneur, tu as dit que tu octroyais deux vertus à chaque peuple, mais les français en ont trois. Est-ce pour cela qu'ils se placent au dessus des autres ?"

     

    -        "En vérité, Je te le dis, chaque peuple a deux vertus, y compris les français, car chacun d'entre eux ne pourra en posséder que deux à la fois:

     

    -        si un français est sarkozyste et honnête, il ne sera pas intelligent,

     

    -        s'il est sarkozyste et intelligent, il ne sera pas honnête,

     

    -        s'il est intelligent et honnête, il ne peut pas être sarkozyste."

     

  • Ariane Mnouchkine

    medium_arianne.jpg

     

    Allez-vous vraiment faire ça ?

     

    Alors, vous allez vraiment faire ça ?

     

    Vous les plus purs que d’autres, les plus intelligents que d’autres, vous les plus subtils, vous les cohérents, vous les fins stratèges, vous allez faire ça ?

     

    Vous, les à qui on ne la fait plus, les durs à cuir, vous allez vraiment, en ne votant pas pour elle, voter pour lui?

     

    Vous allez vraiment faire ça ? Vous allez le faire ?

     

    Vous, les vrais de vrais de la gauche vraie, vous allez faire ça ? Pour cinq ans ! Pour cinq ans, peut-être dix, vous allez faire ça ?

     

    Vous, les toujours déçus de tout, vous les amers, les indécis décidés, les lave plus blancs que blanc vous allez faire ça ?

     

    Mais pourquoi ? Parce que quoi ? Parce que jupe ? Parce que talons hauts? Parce que voix ? Parce que sourire, cheveux, boucles d’oreilles? Parce que vraie ?

     

    Il n’y a rien qui vous aille dans son programme à elle, rien ? Pas cinquante propositions sur les cent ? Pas vingt ? Pas dix ? Pas une ? Vraiment, rien du tout ?

     

    Trop de quoi ? Pas assez de quoi?

     

    Pas assez à gauche ? On voudrait, quitte à tout perdre, une campagne à gauche toute ?

     

    Mais même l’extrême gauche, cette fois-ci, au deuxième tour ne joue plus à ce jeu-là. Peu importe, vous, vous allez y jouer ?

     

    Le résultat du 21 avril 2002 ne suffit pas ? Non. On le refait en 2007, mais en mieux. Pas au premier tour, non, carrément au deuxième. C’est plus chic.

     

    Que ceux qui ressemblent à Nicolas Sarkozy, ou qui croient qu’il leur ressemble, que ceux-là votent pour lui, quoi de plus normal. Que ceux qui lui font sincèrement confiance pour améliorer leurs dures vies, que ceux-là l’acclament et votent pour lui, quoi de plus normal !

     

    C’est même estimable.

     

    Que les grands patrons votent Nicolas Sarkozy, pas tous d’ailleurs, loin s’en faut, non, mais par exemple les grands patrons de presse, qu’on a vu si nombreux, si heureux, à Bercy dimanche, qu’ils votent pour leur copain, qui va vraiment améliorer leurs belles vies, c’est moins estimable, mais quoi de plus normal?

     

    Mais vous, une respiration possible, un air nouveau, un espace de travail politique, une chance espiègle, ça ne vous dit rien ? Vraiment rien? Mais qu’est-ce qui vous fait si peur ?

     

    Les Italiens ont enfin chassé Berlusconi, les Espagnols, après une grande douleur révélatrice, se sont débarrassés d’Aznar, et voilà que nous, à quelques milliers de voix près, nous allons repasser le plat de la droite dure ?

     

    Il y a un pari à prendre contre une certitude sombre, et vous ne pariez pas ?

     

    Quels désirs obscurs allez-vous satisfaire ? De qui donc, de quoi êtes-vous secrètement solidaires. Ce ne peut-être que du bien de ceux qui ont besoin, vitalement, de mieux être. Vitalement. Maintenant.

     

    Supporterez-vous dimanche soir d’apprendre qu’il a manqué une voix ? Une seule. La vôtre.
    Je vous en supplie.

     

    Ariane Mnouchkine
    Metteur en scène